News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Wednesday, 19 December 2012

RVA (Régie des Voies Aériennes), pas de répit à N’Djili-aéro

Lu pour vous sur le site 7sur7.cd
_________________________________
A la Régie des Voies Aériennes (RVA), avant la francophonie est égal à après la francophonie. Si la rédaction du bihebdomadaire «CONGONEWS» se permet de l’affirmer, c’est suite à une descente de travail sur place à N’Djili-aéro, ou elle a constaté l’exécution des certains travaux, signalés au niveau du Salon VIP et d’autres, notamment au niveau du tarmac.

Lors d’un entretien mardi 11 décembre dans son bureau huppé de l’aéroport de N’Djili, le Commandant Georges Tabora Afata, a indiqué à la rédaction de «CONGONEWS» que son entreprise est entrain d’étudier le rapport des travaux effectués sur la nouvelle piste (4.000 m de longueur et 60 m de largeur) qu’une firme tunisienne en a fait le constat. Une fois fini avec l’étude du rapport, la RVA va passer à la deuxième phase, celle de recouvrir une nouvelle fois la piste avec une dimension standard de 15 cm de couche de bitume. Entre temps, renseigne le Commandant de N’Djili-aéro, l’idée est d’étendre les travaux qui s’effectuent au niveau du départ et de l’arrivée internationale vers les installations de l’aérogare national. «Notre ambition, c’est d’arriver à fournir également un service de qualité aux passagers qui viennent de l’intérieur du pays», a promis Georges Tabora. Du côté international, il n’y rien à reprocher. Des passagers qui prennent des lignes internationales bénéficient des services de qualité. Les photos publiées à la page 12 en témoignent. Même des box qui servaient d’abris aux agents de la Direction Générale de Migration (DGM) sont remplacés. Ces box sont passés du bois en métallique (voir photo).

Une annonce a été faite par Georges Tabora Afata. Mettre de signalisations dans tous les allées de l’aéroport de N’Djili.

Question d’informer des passagers à temps réel sur tous les mouvements des vols à prendre. «Nous allons acquérir tout ce qui est signalétique», a promis le Commandant de l’aéroport international de N’Djili. Avec tout ce qui est entrain d’être fait à N’Djili-aéro, on n’est pas loin d’affirmer que des nouveaux dirigeants de la RVA sont animés d’une volonté réelle et veulent donner une nouvelle image de cet aéroport dont la construction date des années 50.

Quant à  la navigation, des assurances sécuritaires sont là. La preuve, des compagnies aériennes internationales ne cessent de demander des autorisations pour desservir l’escale de Kinshasa. Comme argument, des responsables de ces compagnies aériennes avancent que l’aéroport de N’Djili rassure de plus en plus et répond aux normes de l’OACI (Organisation Internationale de l’Aviation Civile).

Yves BUYA/MOZER MARONE

Sunday, 16 December 2012

Transport Aérien: Arikair met le cap sur Kinshasa

Le vol inaugural de cette compagnie aérienne pour sa nouvelle destination a eu lieu hier à l’aéroport international de Douala aux environs de 14h 45 minutes.

Le ciel africain est un véritable marché à conquérir. Et la sous région Afrique centrale  une véritable forêt qui reste à mettre en valeur. Car, se déplacer dans cette zone relève d’une véritable gageure. Les hommes d’affaires, les marchands et autres personnalités des pays de la sous-région sont souvent obligés d’attendre des semaines pour effectuer un vol vers un pays voisin, les compagnies aériennes présentes qui y assurent le transport ne desservent pas toutes les destinations. Quand bien même elles le font, ce n‘est pas de manière régulière, c’est épisodique. Constat fait par des experts.

Pour permettre aux habitants et hommes d’affaires de voyager paisiblement et de faire aisément leur business, Arikair, une compagnie nationale africaine basée au Nigéria entend désenclaver la zone en desservant toutes les capitales. Après la destination Cameroun inaugurée le 31 aout 2012  par la ligne Lagos-Douala-Lagos  désormais opérationnelle, les responsables d’Arik Air viennent d’inaugurer la ligne Douala–Kinshassa-Douala.


Sunday, 9 December 2012

Reprise des vols commerciaux à l'aéroport de Goma


Près de deux semaines après la prise de contrôle de la ville de Goma par les troupes rebelles du M23 soutenues par les armées rwandaise et ougandaise, l’aéroport de Goma a repris ses vols commerciaux ce Mercredi 5 Décembre 2012, à la suite du retrait des troupes du M23 de la ville.  Il sied de signaler qu’un préaccord temporaire de la CIRGL (Communauté Internationale de la Région des Grands Lacs) enjoignait les rebelles du M23 de se retirer de la ville de Goma et se poster a plus de 20 kilomètres de celle-ci, en échange de l’ouverture de l’évaluation par le gouvernement congolais des accords du 23 Mars 2009 dont ce mouvement se réclame héritier.

Pour le moment, le contrôle de l’aéroport repose exclusivement sous le commandement de la MONUSCO en attendant la mise en place du nouveau dispositif sécuritaire qui octroyait aux FARDC, au M23 ainsi qu’a la force internationale neutre une compagnie de cent hommes chacun pour assurer la sécurité et le contrôle de l’aéroport de Goma.  Wait and see !

Thursday, 6 December 2012

Korongo Airlines atterit à Mbuji-Mayi



Le 29 Octobre dernier, la compagnie aérienne Korongo Airlines inaugurait son vol à destination de Mbuji-Mayi, la capitale diamantifère du Kasaï-Oriental.  

Comme a l’accoutume, la compagnie a du investir dans la mise à niveau des équipements de navigabilité, de la caserne des pompiers et autres, pour s’assurer que les conditions de navigabilité et sécurité soient remplies, avant de desservir la destination.  Plein succès pour leur nouvelle destination.



Plus bas, un article du journal La Prospérité qui décrit en détail le déroulement de ce premier vol a Mbuji-Mayi.



La compagnie d’aviation Korongo Airlines a effectué hier, mercredi 31 octobre 2012, son vol inaugural et commercial sur la ligne Lubumbashi -Mbuji- Mayi. L’avion transportait, à son bord, une série de notables. Cette nouvelle ligne, il faut le souligner, vient ainsi s’ajouter, au plan interne, à celles déjà opérationnelles, notamment, la ligne Lubumbashi- Kinshasa et Lubumbashi- Kolwezi. Déterminée à Korongoliser le voyage, cette grande compagnie d’aviation affiche beaucoup d’ambitions, principalement celles de désenclaver la RD-Congo, relier les congolais des différentes provinces et localités qui ont le goût du voyage, mais également, relier le Congo-Kinshasa et le monde entier, en commençant par Bruxelles, plaque tournante du Royaume de Belgique.

Sur place, à l’Aéroport de Bipemba de Mbuji-Mayi, l’accueil a été délirant. Trois discours percutants ont été, à l’occasion, prononcés. D’abord, celui du Directeur Général de Korongo Airlines, M. Christophe Allard; ensuite, celui du Gouverneur de Province qui s’est fait représenter, pour la circonstance, par le Vice-Gouverneur, M. Bruno Kazadi Bukasa et, enfin, le mot du Commandant de l’Aéroport de Bipemba agissant au nom de la Régie des Voies aériennes. Depuis le lancement de cette compagnie aérienne, le 16 avril 2012, a rappelé M. Christophe Allard, Korongo Airlines a rendu la sécurité et la qualité accessibles à tous et a su démontrer la capacité de la RD-Congo à se doter d’une compagnie aérienne répondant aux meilleurs standards de service.

Dans ce cadre, Korongo Airlines a investi à Lubumbashi dans un centre de maintenance aéronautique de dimension internationale, seul centre d’Afrique Centrale portant la certification européenne EASA Part 145, plaçant, par la même occasion, la RD-Congo sur la carte des rares pays disposant de telles prestations. Avec un personnel à 97% R
d-congolais, a rappelé son DG, Korongo Airlines a des hôtesses engagées dans les 4 coins de la RDC et formées en Europe. Bien plus, ses agents catering assurent chaque jour l’offre de repas répondant aux critères IATA les plus stricts. A en croire le DG Christophe Allard, les actionnaires de Korongo Airlines dont le Groupe Forrest International et Brussels Airlines s’inscrivent activement dans les plans de développement initiés par le Président Joseph Kabila, pour la Révolution de la Modernité.

Prenant la parole au nom du Gouverneur de province du Kasaï Oriental, le Vice- Gouverneur, M. Bruno Kazadi Bukasa a transmis les remerciements de la population de sa province. D’autant plus que Korongo Airlines apporte une solution à l’un des problèmes majeurs de cette province et rencontre les aspirations de la population, à savoir : le désenclavement du Kasaï Oriental, son ravitaillement en produits divers mais surtout, l’ouverture vers d’autres horizons de ce peuple bien connu comme entreprenant dans le secteur de la petite et moyenne entreprise. Saluant, par ailleurs, le fait qu’avec l’ouverture de son siège commercial à Mbuji- Mayi, Korongo Airlines vient résorber le chômage et rencontrer, par ce fait, le chantier emploi, M. Bruno Kazadi a exprimé le souhait de sa province de voir cette grande compagnie d’aviation songer à relier un jour Mbuji- Mayi à Lodja dans le Sankuru, sans passer par Kinshasa.

Pour M. José Ipoli Assoba, Commandant de l’Aéroport de Bipemba, l’arrivée de Korongo Airlines tombe à point nommé car, elle permet de relever le défi dans le domaine du transport aérien au niveau de la Province du Kasaï Oriental. C’était également le moment, pour M. Ipoli Assoba, de rappeler le partenariat entre la RVA et Korongo Airlines grâce auquel d’importants travaux ont été réalisés permettant à l’Aéroport de Bipemba, de remplir sa mission de manière efficiente et maintenir le niveau de services.

La rédaction de La Prospérité convie ses nombreux et fidèles lecteurs à découvrir, à travers le discours du DG de Korongo Airlines, Christophe Allard, les grandes ambitions qu’affiche cette grande compagnie d’aviation. Discours de Christophe Allard, DG de Korongo Airlines, à l’aéroport de Bipemba (Mbuji-Mayi, le 31 octobre 2012) Monsieur le Maire de la Ville de Mbuji Mayi et Représentant de Son Excellence Monsieur le Gouverneur de Province, Excellence Monsieur le Ministre Provincial des Transports, Monsieur le Commandant de l’Aéroport de Bipemba Mbuji-Mayi, Mesdames et Messieurs les invités, en vos grades et honneurs respectifs, Au nom du Conseil de Gérance et de son Président Monsieur George Arthur Forrest, permettez-moi de vous remercier pour votre présence fort appréciée. Depuis le lancement de notre compagnie aérienne le 16 avril 2012, nos équipes n’ont eu de cesse de garantir notre mission, celle de faire notre métier de transporteur aérien dans le respect des normes opérationnelles les plus strictes et ramener le transport aérien à ces valeurs fondatrices : la facilité et le plaisir liés au voyage. Korongo Airlines a rendu la sécurité et la qualité accessibles à tous et a su démontrer la capacité de la République Démocratique du Congo à se doter d’une compagnie aérienne répondant aux meilleurs standards de service.

Korongo Airlines a investi à Lubumbashi dans un centre de maintenance aéronautique de dimension internationale, seul centre d’Afrique centrale portant la certification européenne EASA Part 145 plaçant par la même occasion la République Démocratique du Congo sur la carte des rares pays disposant de telles prestations. Nos hôtesses engagées dans les 4 coins du pays ont été formées en Europe et mettent à présent leur expertise et leur sens de l’accueil au service de nos passagers. Nos agents catering assurent chaque jour l’offre de repas répondant aux critères IATA les plus stricts. Nous sommes la seule compagnie congolaise collaborant avec un fournisseur mondialement reconnu. L’ensemble du personnel de Korongo Airlines, à 97% congolais, bénéficie d’une formation continue traduisant un large transfert de compétence au bénéfice des communautés locales, du Katanga, de Kinshasa et aujourd’hui du Kasaï Oriental. La compagnie aérienne Korongo s’affirme comme un acteur majeur du développement de la République démocratique du Congo. Ses actionnaires, le Groupe Forrest International et Brussels Airlines, encouragent cette dynamique d’excellence, de confort, de sécurité et de développement et s’inscrivent activement dans les plans de développement initiés par le Président de la République, son Excellence Joseph Kabila Kabange, pour la Révolution de la Modernité. Ce souci du développement se matérialise une nouvelle fois aujourd’hui par l’investissement majeur de Korongo Airlines dans la mise à niveau de l’Aéroport de Mbuji Mayi : balisage de la piste, camions anti incendie, citerne d’eau, tout a été mis en œuvre par nos services pour que l’aéroport de Mbuji-Mayi respecte les recommandations fixées par l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale. Un préalable obligatoire pour que Korongo Airlines puisse y démarrer une activité commerciale et qui sert à présent à toutes les compagnies aériennes qui y opèrent pour une sécurité accrue au bénéfice de tous les voyageurs.

Depuis 2 ans nous collaborons avec la Régie des Voies Aériennes dans le cadre d’un plan d’action conjoint qui vise à réhabiliter les aéroports de RDC dans une logique pragmatique qui a déjà permis un upgrade de l’aéroport de Lubumbashi, de Kolwezi et enfin de Mbuji-Mayi. En tant que partenaire technique nous avons bénéficié du soutien logistique et financier de la Coopération belge dont il faut souligner aujourd’hui l’apport essentiel. Je les en remercie tout comme je salue également l’accompagnement de la Régie des Voies Aériennes que ce soit à Kinshasa où ici sur l’aéroport de Bimpemba. C’est un grand jour pour nous, après avoir déjà servi des milliers de passagers pendant les 6ers mois de notre existence, nous apportons la nouvelle référence du transport aérien congolais chez vous, au Kasaï Oriental. Voici arrivé le sourire de notre personnel de cabine, voici disponible le confort de nos avions et la qualité de notre service de bord. Voici qu’a atterri à Mbuji-Mayi le premier Boeing 737 Korongo répondant aux normes de sécurité les plus strictes. Le produit que vous êtes en droit de recevoir est à présent disponible prêt à vous transporter vers Kinshasa et vers Lubumbashi. Dans un environnement concurrentiel en évolution perpétuelle, on a annoncé la semaine dernière la fusion de 2 concurrents, il est essentiel pour Korongo Airlines de garantir au marché une alternative de voyage, de préserver la libre concurrence en maintenant la pression sur les prix et l’obligation pour chacun d’améliorer ses propres prestations.

La nouvelle référence que Korongo Airlines élabore aujourd’hui à Mbuji-Mayi a été adoptée par une large partie des passagers entre Lubumbashi et Kinshasa, entre Lubumbashi et Johannesburg, je suis persuadé que vous aussi vous accueillerez favorablement la nouvelle venue. L’ensemble du personnel de Korongo Airlines, à Kinshasa, à Lubumbashi et à Johannesburg est extrêmement fier de la nouvelle page que nous ouvrons dans l’univers de l’aéronautique commerciale de la RDC. L’ouverture de Mbuji-Mayi, 3ème ville du pays, est le signe de l’engagement de développement pris par Korongo Airlines pour couvrir un large réseau domestique assurant les échanges entre Provinces et l’unité du pays. A présent nous ne survolons plus Mbuji-Mayi, nous y atterrissons, nous y travaillons, nous y développons de relations professionnelles, … des amitiés. Je compte personnellement faire de même et découvrir votre Province. Lors des célébrations de la Francophonie j’ai eu l’occasion de visiter le stand du Kasaï Oriental présent au Village de la Francophonie. Bien au-delà de la beauté des diamants exposés c’est l’accueil chaleureux qui m’a marqué, le même que vous nous réservez aujourd’hui. Je vous en remercie. Il me reste à remercier tout ceux qui ont contribué à l’ouverture de Mbuji-Mayi, nos services commerciaux et opérationnels engagés à donner dès le premier jour, le niveau de prestation le plus élevé et à sans cesse de l’améliorer. Je remercie le Commandant de l’Aéroport et les services de la Régie des Voies Aériennes pour leur accueil sur leur plateforme et leur disposition à écouter nos recommandations et à les mettre en œuvre. C’est aujourd’hui le tout début d’une longue collaboration, mutuelle et respectueuse. Enfin je tiens à remercier l’artisan de cette réussite, le directeur de projet en charge de l’ouverture de Mbuji-Mayi, Luc De Backer qui il y a 6 mois encore ne connaissait par le Congo et est devenu à présent un vrai Kasaïen ! Au nom de l’ensemble du personnel de Korongo Airlines, je vous remercie de votre attention et à nos futurs passagers je dis «Bienvenue » !

Sunday, 2 December 2012

Brazzaville: le crash d’un avion cargo fait 25 morts


Les informations publiées ce dimanche apporte quelques précisions sur le crash de Vendredi dernier à Brazzaville.  L’avion qui s’est écrasée de type Ilyhushin IL-76T cargo, portant numéro d’enregistrement EK-76300 était sous-louée pour a la compagnie aérienne Trans Air Congo (TAC) et non Aero-service tel que mentionné dans l’article ci-bas.  L’avion appartenait et était opérée  par la compagnie arménienne Air Highnesses.  Par contre, a travers sa page facebook, la compagnie TAC mentionne ne pas être le propriétaire de l'aéronef.  Mystère!
_____________________________________
 Ci-dessous, la dépêche de la Radiookapi

Vingt-cinq personnes sont mortes dans le crash d’un avion cargo de la compagnie Aéro service vendredi 30 novembre à Brazzaville, capitale de la République du Congo. L’appareil amorçait son atterrissage à l’aéroport international de Maya-Maya lorsqu’il a été frappé par la foudre. Il s’est écrasé sur le quartier Makazou. Les six membres de l’équipage ont tous été tués  dans cet accident. Aucun bilan n’a été avancé par les autorités.

Dix-huit corps ont été retrouvés et transportés vendredi à la morgue de Brazzaville, selon la Croix-Rouge et les policiers qui assurent la sécurité du site. La majorité serait des habitants du quartier Makazou sur lequel l’avion cargo s’est écrasé, avant de terminer sa course dans un ravin, à environ 1 kilomètre de là.

D’autres corps ont été retrouvés samedi 1er décembre. Il s’agit de ceux des six membres de l’équipage et d’un gendarme. Ce bilan pourrait bien augmenter à la fin des recherches. Des agents et du matériel adéquat doivent commencer le déblayage des décombres le plus vite possible, selon les services présents sur les lieux du crash.

Parti de Pointe-Noire, l’avion cargo de l’Aero service, chargé de véhicules et de marchandise. Frappé par la foudre, l’avion a perdu un réacteur sur les quatre. Il a pivoté pendant quelques minutes avant de raser quelques maisons du quartier Makazou. Le gouvernement a mis en place une commission d’enquête pour élucider la cause de l’accident.

La compagnie Aero service n’assure que le transport des marchandises. La compagnie aérienne est interdite de transporter des passagers à cause de sa flotte faites d’Antonov.

All pictures below protected by copyright ((Photo: AFP/Guy Gervais)





Saturday, 1 December 2012

Suspension des vols a l’aéroport de Goma


Suite a la prise de contrôle de la ville de Goma par les rebelles du mouvement M23, toutes les activités commerciales aériennes en direct et en provenance de cet aéroport ont été suspendues par les compagnies aériennes congolaises. L’aéroport qui est reste sous contrôle des forces de la MONUSCO continue d’opérer pour les quelques rares vols militaires pour les casques bleus.

Au dernières nouvelles, les rebelles du M23 ont commence a quitter la ville de Goma ce Vendredi 30 Novembre 2012.  D’après les accords de Kampala, le contrôle de l’aéroport sera assure par une compagnie de 100 cent militaires provenant des FARDC, du mouvement M23, de la MONUSCO, ainsi que de la force neutre.