News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Monday, 30 July 2012

16 Avril 2012: lancement des vols de Korongo Airlines

Korongo Airlines, dont la création fut annoncée vers Décembre 2009 qui a pour siège  Lubumbashi, ne débuta effectivement ces activités que prés de deux ans plus tard, à savoir le 16 Avril 2012 avec le vol de Lubumbashi a Kinshasa à bord du B737-300 de la compagnie.

Tel qu’annoncé, la compagnie est détenu respectivement par : Brussel Airlines (40.40%), le Groupe Forrest (39.60%) et le reste de l’actionnariat serait détenu par des investisseurs locaux congolais (20.00%).  Korongo a pour but de moderniser et de révolutionner le secteur de l’aviation congolaise. 

Alors que la compagnie était prête à démarrer ses vols depuis le début de l’année 2011, plusieurs obstacles subsistaient.  Il sied de rappeler qu’à cause de l’interdiction dont font face toutes les compagnies aériennes enregistrées en République Démocratique du Congo, un flou subsistait en ce qui concernait le fait de savoir si avait la compagnie serait enregistrée en RDC ou en Belgique.  Certaines personnes et entités qui s’opposaient à ce projet avançaient l’idée que la compagnie n’étant pas majoritairement congolaise, elle ne pourrait jouir des droits d’exploitation des lignes intérieures congolaises.  D’autres raisons avancées dans la presse étaient que la venue de Korongo, appuyé par l’expertise et le financement de Brussels Airlines, contraindraient les compagnies aériennes congolaises à des investissements majeurs pour rester compétitif.

Korongo obtiendra finalement son enregistrement en RDC auprès des autorités de l’aviation civile congolaise (AAC).  Pour pallier aux problèmes d’entretien et de maintenance qui affectent les compagnies congolaises, Korongo Airlines s’est fait construire en centre d’entretien ultra-moderne, unique en son genre en Afrique Centrale, homologué par les autorités congolaises et belges.

Dans l’attente des autorisations nécessaires dont le permis d’import des aéronefs (procédure qui prit plus d’une année), plusieurs rumeurs affirmèrent que le projet serait finalement annulé à cause du retard accumulé et aux multiples complications dont la compagnie faisaient face.  Les administrateurs de Korongo affirmèrent qu’ils n’avaient aucune intention de mettre fin au projet, surtout en tenant compte des investissements majeurs qui étaient déjà consentis.  En Janvier 2012, le permis d’import pour aéronefs fut délivré et Korongo annonça le lancement de ses vols pour Avril 2012.

A date, Korongo Airlines dessert la ville de Kinshasa (RDC) et Johannesburg (Afrique du Sud) à partir de son hub de Lubumbashi.  Elle annonce le lancement de ses activités pour Kolwezi et Mbuji-Mayi dans les prochaines semaines.  Il sied de souligner que Korongo a investi énormément dans la mise a jour des infrastructures aéroportuaires dans la ville de Lubumbashi, question de s’assurer que la compagnie fonctionne en toute sécurité.  Elle planifie d’investir dans la réhabilitation d’autres aéroports qu’elle compte desservir dans les prochaines semaines.

A l’instar de toutes les compagnies aériennes congolaises, Korongo Airlines fut ajoutée sur la liste noire européenne en Avril 2011.  D’après son Directeur General, Christophe Allard, Korongo travaille avec les autorités européennes et congolaises pour sortir de cette liste compte tenu du fait que l’entretien de ses appareils sera assuré par son partenaire qu’est Brussels Airlines.  Elle mentionne que cette expérience servira aussi a toutes les compagnies aériennes désireuses de sortit de cette fameuse liste.  Des améliorations devront être apportes par les autorités de la AAC  faites en terme de modernisation, d’équipements, formation du personnel….pour pouvoir sortir la RDC de cette liste.

Les réservations de Korongo peuvent désormais être faites par l’intermédiaire des systèmes de réservation que sont Amadeus et Galilée.  Korongo opere presentement un Boeing B737-300 et un BAe 146-200.

Korongo B737-300



______________________________________________________________________________________________

Sunday, 22 July 2012

Les agents de la Régie des Voies Aériennes (RVA) Bandundu menace d'aller en grève


Les agents de la RVA (Régie des Voies Aériennes) Province du Bandundu menace d'aller en grève illimitée suite à un retard de salaire qu'ils estiment à 23 mois.  En dépit des ententes et mémorandum signés avec les différentes autorités, ce dernier estiment qu'il n'existe aucune volonté politique pour arriver à un dénouement heureux de ce conflit.  Les agents non exigeants le paiement de leurs arriérés dans le plus bref délai, faute de quoi ils déclareront la grève.  On se souviendra que les agents de la RVA Gemena (Province de l'Equateur) avaient eux aussi déclaré la grève le mois dernier pour un retard de paiement qu'ils estimaient à 60 mois.  Certaines compagnies aériennes dont CAA et FlyCongo avaient alors dû atterrir dans la ville de Gemena sans l'assistance des contrôleurs aériens.

Affaire à suivre.....
__________________________________________________________________________________________________

Wednesday, 18 July 2012

Air CEMAC choisit Air France comme partenaire officiel


Annoncé il y a de cela presque sept ans, et donné pour mort-née dans bien d’occasions, la future compagnie aérienne Air CEMAC continue de faire parler d’elle.  Lors de la dernière réunion du comité ad-hoc de l’assemblée générale extraordinaire d’Air CEMAC, tenue le 7 juillet dernier à Brazzaville, les ministres en charge de l’aviation civile des Etats membres de la communauté CEMAC (Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale) ont jeté leur dévolu sur la compagnie aérienne Air France comme partenaire principale, et ce, suite  à la rupture de l’entente qui liait cette entité à la compagnie Sud-africaine South African Airways (SAA).

Les experts des deux compagnies aériennes ont étudié la viabilité du projet Air CEMAC et en ont conclu a sa nécessité, et un plan d’affaire a été établi de ce fait.  Le siège de la compagnie serait établi à Brazzaville, tel qu’il a été précédemment décidé.  Il sied de noter que ce projet date de plusieurs années et éprouve bien de difficultés à décoller, surtout à cause du manque de volonté politique et des ambitions de chaque état membre de garder une compagnie aérienne locale.

Le premier vol de la compagnie Air CEMAC est annoncé pour Janvier 2013.  Qui vivra verra.

Quelques articles intéressants qui discutent de ce sujet en détail.


______________________________________________________________________________________________________

Tuesday, 10 July 2012

La compagnie Tanzanienne Precision Air reçoit les autorisations de l’Aviation Civile Congolaise

La compagnie aérienne Precision Air qui attendait toujours les autorisations de vol vers la ville de Lubumbashi aurait finalement reçu toutes les autorisations nécessaires affirme le journal the Citizen dans son édition du 03 Juillet  mis en ligne sur son site internet.  De ce fait, elle le premier vol commercial a eu lieu le 29 Juin dernier  de Dar es Salaam à Lusaka via Lubumbashi avec son Boeing 737-300.

Tuesday, 3 July 2012

Le 26 Mars 2012: lancement de la compagnie aérienne FlyCongo


Le 26 Mars 2012, la compagnie aérienne FlyCongo, née des cendres de la défunte Hewa Bora Airways (HBA) lançait ses activités en lançant la ligne Kinshasa-Lubumbashi.  D’après ses administrateurs, le capital de la compagnie est détenu de la sorte : le fonds d’investissement international Pangun (54,77 %), Rak-Trans Holding (40 %), filiale du fonds d’investissement émirati Rakia (RAK Investment Authority) et des investisseurs privés (5,23 %).  
FlyCongo crew and planes (Picture Copyrigt FlyCongo Facebook page)

Sur les 12 appareils que comptait la compagnie HBA, FlyCongo n’en gardera que 5
(4 MD-82 et un B767-200 R).  La compagnie procède ainsi à la destruction des B727 utilisés par HBA et souhaite garder son fameux Tristar et l’exposer dans un musée à cause du rôle qu’il a occupé dans le secteur de l’aviation congolais.  Un mois plus tard, elle inaugurait les liaisons de Goma, Kisangani, Gemena et Mbandaka.  
Au dire de ses dirigeants, la compagnie diffère de ses prédécesseurs par son actionnariat, son management et sa vision stratégique, ses compétences et ses objectifs opérationnels.
Il sied de noter que la maintenance technique lourde des aéronefs qui constituent la flotte de FlyCongo est assurée par la compagnie Sud-africaine Jetworx et l’assurance par la compagnie nationale SONAS, qui à son tour est re-assurée par un major de l’assurance.



Le comité de gestion de FlyCongo est dirigé par Monsieur Marc Pajot.  A cause de ses liens avec la compagnie Hewa Bora, la venue de Flycongo a été diversement appréciée dans la presse congolaise telle que le témoignent ces quelques articles de presse congolaise: 



_____________________________________________________________________________